regio UE GR MDRAP sdp fonduri_ue
Search

Le Centre National d’Information et Promotion du Tourisme de Sângeorgiu de Pădure a été créé en 2015 à la suite de la mise en œuvre du projet « Création et équipement du Centre National d’Information et Promotion du Tourisme de la ville de Sângeorgiu de Pădure».

Le projet a été financé du Fond Européen de Développement Régional, du budget national et du budget local de la ville de Sângeorgiu de Pădure.

Le Centre d’Information se trouve dans le bâtiment le plus attractif du point de vue touristique de la ville, notamment, le château Rhedey, bâti en style baroque. C’est le château où est née et crue Claudina Rhedey, l’arrière-arrière-grand-mère de l’actuelle reine, Élisabeth II de Grande-Bretagne.

L’objectif du centre est l’augmentation du nombre de touristes et la promotion du tourisme local et de la région du cours supérieur de Târnava Mică.

Le Centre National d’Information et Promotion du Tourisme de Sângeorgiu de Pădure s’intégrera dans le réseau national des Centres Nationaux d’Information et Promotion du Tourisme, pouvant offrir des informations touristiques d’intérêt général et local par la page web réalisée, y compris la promotion des évènements locaux, des hôtels et pensions de la région, des ateliers d’artisanat, des agences de voyages, ainsi que tous les autres agents économiques impliqués dans les services touristiques et connexes.

IMG 2703

Târnava Mică (en allemand Kleine Kokel, en hongrois Kis-Küküllő) est une rivière formant avec Târnava Mare à Blaj la rivière Târnava.

Elle prend sa source du pas de Bucin dans les montagnes Gurghiului ayant une longueur de 191 km.

La zone supérieure de Târnava Mică comprenant les villes Sângeorgiu de Pădure, Sovata, les communes, Bălăuşeri, Fântânele, Veţca, Neaua, Ghindari, Chibed, Sărăţeni, Atid, Praid et les villages avoisinants, est située au sud-est du département de Mureş, dans la région centrale-nord-est du pays au centre du Plateau de Transylvanie.

Caractéristiques géographiques

Le territoire est situé sur la vallée de Târnava Mică dans la zone du cours supérieur de Târnava Mică, au point de contact du Plateau des Târnave avec les piedmonts des Carpates Orientales. Le relief du territoire est typique à la zone collinaire avec grandes déclivités, érosions de profondeur, glissements de terrain. Les collines environnantes sont couvertes de bois.

Le territoire se trouve sur un relief de dépression et collines de hauteurs surpassant 500 m, le relief présentant des traces des évènements passés dans les âges géologiques étant visibles par l’effondrement des rives, par les dépôts de gravier, sable, glaise, gré sur des couches horizontales ou aisément inclinées des divers épaisseurs.

Le territoire fait partie de la région sous-Carpates de Târnava Mică s’étendant de la vallée de Goagiului jusqu’à la vallée de Niraj, comprenant non seulement les territoires subordonnés au bassin de la rivière Târnava Mică, mais partiellement aux bassins hydrographiques de Târnava Mare et Niraj. Auparavant, la rivière Târnava Mică a créé des nouveaux lits dont les traces peuvent être encore vues très bien de nos jours, mais partiellement, ils sont modifiés à cause des travaux agricoles. Aujourd’hui le cours de la rivière est relativement linéaire avec peu de méandres et avec un ruissellement assez rapide dû à l’extraction de la rivière des matériaux de constructions, sable, gravier, par laquelle on empêche la formation de nouveaux lits de rivière.

En raison de la grande quantité d’argile existante sur le territoire, couverte seulement par une couche fine de sol, les glissements de terrain sont assez fréquents.

La zone dispose de ressources de gaz naturel, le sous-sol est riche en dépôts de sel, roches sédimentaires: gravier, sable pouvant être utilisés dans l’industrie de bâtiments comme matières premières ou préfabriquées.

Aspects climatiques

Dans le cadre du climat tempéré continental avec caractère transitoire spécifique de notre pays avec une grande variété de nuances, le territoire se situe dans le secteur de climat continental modéré de collines et de forêt.
Généralement, les étés chauds et les hivers froids et humides sont caractéristiques, le territoire étant situé dans la région sous-montagneuse aux pieds des collines.

La température moyenne annuelle est comprise entre 8-9o C sur le territoire des localités, le mois le plus froid étant Janvier avec -5,1o C et le mois le plus chaud étant Juillet, la température moyenne pendant ce mois étant de 18,7o C.

Précipitations atmosphériques

Les précipitations atmosphériques sont reparties uniformément, présentant une variation de type continental avec un maximum des précipitations à la fin du printemps et début d’été, le mois le plus pluvieux étant Juin avec une valeur de 98 mm tandis que le minimum des précipitations est enregistré dans la saison froide de l’année. Le minimum des précipitations est enregistré en février avec une quantité de 30 mm.

Les précipitations varient entre 600-700 mm/an, étant plus abondantes durant la transition du printemps à l’été et plus faibles en hiver. La fréquence des jours avec précipitations est de 115-125 jours/an.

En raison de son emplacement, dans la partie centrale du pays, ce territoire du département de Mureş, est soumis, la plupart de l’année à la circulation des masses d’air de l’ouest et nord-ouest. L’apparition générale du vent est de 31%. La vitesse moyenne du vent dans cette région est de 2.4 m/s. Les vents les plus fréquents à vitesse élevée apparaissent en février et durent intermittemment jusqu’à la fin de l’été. Les vitesses les plus faibles sont caractéristiques à l’automne et début d’été.

Le climat du territoire est favorable à la culture des céréales et arboriculture, tandis que certains habitants pratiquent avec succès la viticulture.

Les ressources du sous-sol :
 - eaux minérales sulfureuses non exploités ;
 - eaux thermales non exploités ;
 - argile comme matière première à la fabrication des briques et des tuiles ;
 - eaux salines

Aspects hydrogéologiques

L’eau souterraine est présente sous la forme d’un complexe aquifère au niveau libre, ayant le niveau hydrostatique au moment de l’observation de -0,4 – 1,1 m de profondeur, cantonnée à la fois en dépôts alluvionnaires et dans les pyroclastiques grossières de base.

L’eau souterraine provient entièrement des précipitations grâce aux infiltrations massives se produisant en raison de la perméabilité du terrain. Près de la rivière il y a un lien étroit entre l’eau de la rivière et l’eau souterraine compte tenu des variations périodiques, saisonnières. Les alimentations réciproques se produisent à la fois de l’amont vers l’aval et radialement. Grâce à la configuration du terrain et ŕ sa perméabilité élevée, des courants hydro - dynamiques sont réputés exister surtout près du lit mineur de la rivière Târnava Mică.

Dans ce secteur, Târnava Mică a un système d’alimentation pluvio-nival avec périodes d’alimentation maximale en printemps et minimale durant l’hiver, lorsque l’alimentation est assurée principalement de l’eau souterraine.

Les ressources du sol sont : les eaux minérales sulfureuses non exploitées, les eaux thermales non exploitées et les eaux salines.

Les eaux de surface

Le réseau hydrographique du territoire est composé de la rivière Târnava Mică et ses affluents. La rivière Târnava Mică prend sa source des montagnes Gurghiu, ayant la côte de source 1.190 mètres au-dessus du niveau de la mer et à son embouchure 225 au-dessus du niveau de la mer. Elle a 25 affluents et traverse 37 localités ayant une longueur de 119 km.

La qualité de l’eau de la rivière est de Ie classe, périodiquement apparaissant des dépassements d’ions de chlore et sodium à cause de la Saline de Praid.

Le ruisseau Cuşmed représente l’affluent avec le plus grand apport de débit au bassin hydrographique de la rivière Târnava Mică.

Le lac de Bezidu Nou

Entre les années 1975-1990, un barrage a été construit à la suite duquel le Lac de Bezidu Nou a été créé en sacrifiant le village Bezidu-Nou. La population a été évacuée et le village a été inondé. Depuis l’été de 1988 sous le lac reposent une centaine de foyers, un dispensaire, une maternelle et l’Église Unitarienne. Jusqu’à l’été de 2014 seule l’Église Catholique bâtie sur une colline n’était pas encore couverte entièrement d’eaux, mais en 2014 sa structure avait cédé et s’est entièrement effondrée dans le lac.

Le but de ce barrage est la protection contre les inondations des zones d’aval et de la ville de Târnăveni, pour l’alimentation avec l’eau industrielle et potable de la ville Târnăveni, et en perspective des localités voisinant le lac. L’accumulation a été réalisée à la capacité totale de 31 million m3 dont 14 million m3 de volume utile (à NNR) pour l’alimentation en eau et à usages hydro-énergétiques. L’eau du lac Bezidu est d’une très bonne qualité du point de vue écologique mais aussi à usages domestiques. Le recouvert d’eau a environ 150 ha.

Dans le lac de Bezid, la Direction des Eaux de Mureş en collaboration avec AJVSP Mureş (Association Générale des Chasseurs et Pêcheurs Sportifs de Roumanie) a démarré un programme de peuplement du lac avec des espèces piscicoles à partir de 1996. De cette manière, on peut trouver dans le lac les suivantes espèces de poisson : le brochet, le sandre, la carpe, la truite arc-en-ciel, le carassin, la brème, l’aspe, le gardon, le rotengle, le perche commune, la carpe argentée, la carpe de roseau, etc.

Végétation

En raison de l’emplacement du territoire majoritairement sur les terrasses de la rivière de Târnava Mică, dans une dépression relativement bien développée et entourée de collines dépassant parfois 450 m, la plus grand partie de la végétation forestière est constituée de feuillus et une très faible proportion de résineux. Outre ces espèces de feuillus, dans une plus faible proportion il y a des forêts avec espèces mixtes de hêtre, de charme, d’orme, de frêne, d’érable et de cerisier représentant 9% du total de la végétation forestière de feuillus. Sur les plaines des dépressions il y a des terres agricoles étendues et prairies secondaires.

La faune des forêts némorales (forêts de chêne rouvre et hêtraie)

La faune des mammifères, fortement affectée du facteur anthropique, est principalement composée de rongeurs, dont on rappelle le rat-mulot, écureuil, divers lérots (Glis glis - le loir gris ; Dryomys nitedula – le lérotin commun; Muscardinus avellanarius - le muscardin; Elyomis quercinus – lérot) ; dans les lieux plus humides on rencontre le campagnol roussâtre. Parmi autres mammifères, on retrouve, la biche, le daim, le blaireau, la marte, le sanglier, le renard et le lièvre.

Dans la forêt de hêtres d’épicéas on retrouve l’ours, le loup, le renard, le lynx, l’écureuil, le sanglier, ainsi que des nombreux oiseaux ; dans l’aire dépressionnaire on retrouve le lièvre, le renard, le loup, le furet, etc.

Parmi les plus nombreux oiseaux, on retrouve, les pigeons sauvages, la tourterelle, le merle, la grive musicienne, la linotte mélodieuse, l’hypolaïs pâle, la sylvide, le coucou gris et des picidés, le pic cendré et le pic épeiche. Aux fins cynégétiques, le faisan a été acclimaté, originaire de Caucase. Les prédateurs spécifiques sont la palombe, le busard. Parmi les strigidés, on retrouve la chouette hulotte. La faune de reptiles est très faible, très rarement on rencontre la vipère, est plus commun est le iule. Parmi les amphibiens on rencontre le batracien Rana dalmatina.

Les collines de Târnave – la Vallée de Niraj, est déclarée aire spéciale protégée comme partie intégrante du réseau écologique NATURA 2000 en Roumanie. L’aire comprend des terres boisées avec des forêts de hêtre, de chêne, des praires et pâturages, ainsi que des terres agricoles. C’est un habitat significatif pour nombreuses espèces d’oiseaux d’une importance communautaire.

Inlăceni est situé dans le bassin collecteur de Târnava Mică et Târnava Mare, dans le département de Harghita au pied des montagnes Firtos, haute de 1062 m.

Détails

La localité Cușmed est située à 24 km de Cristuru Secuiesc, à 25 km de Sângeorgiu de Pădure auprès du ruisseau Cușmed.

Détails